MJC ROGUET ST CYPRIEN Maison des Jeunes et de la Culture à Toulouse

« Regarde-nous en face » – Les jeunes répondent au terrorisme

affichepostattentat2«Regarde-nous en face et comprends que tu ne gagneras pas»

 

Bien plus impressionnés « par un Snapchat saturé de lolcats que par une apologie inarticulée de la guerre des civilisations« , des jeunes, étudiants et actifs, engagés en politique, dans les arts, ou simplement des citoyens, vivant en France ou à l’étranger, écrivent une lettre à l’Etat islamique (source journal Libération 18 novembre 2015).

 

 

«La jeunesse, c'est une ivresse continuelle, c'est la fièvre de la raison, c'est la confiance dans la vie.» (Sacha Guitry).

Cela fait cinq jours, et tu es toujours en première page. Tu n'as pas découvert de vaccin miracle ou mis un terme à la faim dans le monde, et pourtant, tu es toujours en couverture. Tu as pris la vie de centaines de victimes à Paris, Beyrouth ou Bagdad. Experts et spécialistes décortiquent ta stratégie meurtrière dont, paraît-il, un des principaux volets est de s'en prendre à notre jeunesse, comme tu as pu le démontrer en attaquant simultanément ses lieux de loisir préférés : stade, café, restaurant et salle de concert. Avant que tu ne réitères tes actes lâches et pervers, laisse-nous t'assurer d'une chose : cette jeunesse que tu cherches à ébranler ne tombera pas.

Nous ne tomberons pas, car nous avons appris à rester debout face à l'horreur. Nous avons vu les massacres endurés par nos aînés, nos amis, nos voisins : les deux tours de New York, avant Madrid et Londres, puis Charlie et l'Hyper Casher. Nous avons compris très tôt l'importance de l'unité et du rapprochement dans la douleur. Comment ne pas céder à la tentation de la colère et de la vengeance. Indignés, blessés, mais jamais enragés. Nous avons su puiser notre force dans la chaleur des rassemblements Place de la République et dans les queues devant les bureaux de l'EFS [l'Etablissement français du sang, qui gère les dons], dans les dessins et les commentaires de soutien relayés sur le Net, dans les monuments illuminés et les bougies allumées en hommage aux quatre coins du monde, de San Francisco jusqu'en Syrie. Alors que tu nous avais noyés d'une pluie de balles, nous avons pris notre courage à deux mains et répondu à coups de fleurs, de bougies, de chants et de cafés pris en terrasse. Une contre-attaque si légère et si délicate que nous ne sommes même pas sûrs que ton esprit ignorant et brut ait pu mesurer l'ampleur de son impact. Crois-nous sur parole : l'amour et le soutien qui ont rejailli après tes coups infâmes sauront panser nos plaies, et creuser les tiennes.

Nous ne tomberons pas, car ta stratégie n'est pas la bonne. Si tu avais pris la peine de lire la myriade d'articles sociologiques écrits sur nos générations Y et Z, tu aurais vite réalisé que nous sommes bien plus impressionnés par un Snapchat saturé de lolcats que par une apologie inarticulée de la guerre des civilisations. Depuis notre naissance, nous avons connu l'omniprésente violence du monde. Face à la multiplication de ces idéologies sanguinaires, nous nous sommes construit une armure faite de scepticisme et de joie de vivre. Nous faisons tout pour sortir des schémas d'information et d'engagement politique du monde «d'avant» – ton monde. Voilà pourquoi l'intolérance et le repli identitaire que tu nous proposes n'ont pas pris graine en janvier, et ne fleuriront pas non plus en ce mois de novembre. Certains politiciens avides de récupération médiatique te laisseront penser le contraire (nous soupçonnons leur lobe frontal d'avoir été endommagé par un éclat de shrapnel), mais sache qu'il n'en est rien : ta stratégie morbide ne nous fera pas basculer dans la folie dogmatique.

Enfin, nous resterons debout car nous somme conscient de notre propre pouvoir. Nous savons que ce que nous représentons te terrifie. Oui, toi, l'écœurant et abject couard qui massacre sans penser, nous savons que tu as peur de nous. Tu es terrorisé par cette jeunesse cosmopolite et insouciante qui ne cesse de défier tes doctrines dépassées dans tous les gestes simples de son quotidien. Tu ne comprends pas comment nous prenons du plaisir à écouter de la musique, boire un verre, fumer une cigarette, aller voir un film ou supporter la même équipe dans les gradins quand nous n'appartenons pourtant pas aux mêmes milieux. Tu ne comprends pas que notre force ne vienne pas de la fierté d'une identité ethnique, religieuse ou communautaire, mais bien simplement de notre jeunesse, de notre volonté d'apprendre de nos différences et de profiter ensemble de cette vie tragiquement abrégée pour des dizaines d'entre nous ce vendredi 13 novembre. Musulmans, juifs, chrétiens, athées, agnostiques, garçons, filles, hétéros, homos, bi, trans, étudiants, apprentis, stagiaires, travailleurs, chômeurs : un joyeux brassage socioculturel qui te fait si mal aux yeux que tu essayes d'y mettre un terme, en te cachant derrière les armes. Mais nous n'avons pas eu ce choix, nous, de pouvoir détourner les yeux face à tes atrocités.

Alors relève la tête et soutiens notre regard brûlant. Contemple nos visages déterminés, nos différences unies, cette force de nos vies libres qui finira par te vaincre. Regarde-nous en face, et comprends que tu ne gagneras pas.

Claire D. (23 ans), Bapstiste C (22), Karim Z (26), Manon M (23), Nora N (22), Pierre D (20), Mathieu C (29), Rozenn L (23), Idel F (20), Sarah B (24, Samuel C (25), Nour B (23), Axel S (30), Pauline N. (23), Marine M. (24), Bilhal K. (22), Marine F. (23)

Prochains évènements

Aucun événement n'a été trouvé

lun

28

Août

Du 28 août 2017 au 1 septembre 2017

Stage de Cirque


lun

28

Août

Du 28 août 2017 au 1 septembre 2017

Accueil Jeunes 10-17 ans

Tout afficher